Margin call : la relation client dans la finance

Margin call : la relation client dans la finance

Je voulais partager avec vous ce moment savoureux au milieu du film de J.C. Chandor « Margin Call ». Je vous rassure, il n’y a pas de spoiler dans le post (surtout si vous avez suivi de près ou de loin la crise de 2008), et je vous recommande le film pour en apprécier toutes les dimensions.

Imaginez donc dans une pièce feutrée : John Tuld (ressemblant à l’ex-PDG de Lehman… mr. Fuld) et Sam Rogers, un patron de salle de marché à la tête de 60 (jeunes) traders.

Tuld (joué par Jeremy Irons) souhaite vendre le plus rapidement possible un gros paquet d’actifs toxiques avant que le marché ne se rendre compte de leur absence de valeur et des dommages qu’ils vont provoquer. « Either you cheat, you’re smart or you’re first ».

Rogers (joué par Kevin Spacey) – après 34 ans de bons et loyaux services, allez voir le film pour en comprendre les raisons – semble être arrivé au point où il ne peut pas accepter de demander à son équipe de vendre ces « déchets ». Les deux savent qu’il n’y aura pas d’issue positive à ce qui se transformera en grande braderie au fur et à mesure que s’écouleront les minutes de cette longue journée. Pourquoi une entreprise tenterait d’écouler le plus rapidement possible tous les stocks d’un produit du jour au lendemain?

Et Rogers d’envoyer à Tuld cette phrase mythique pour la relation client dans la finance:

(Synopsis disponible à cette adresse)

Be Sociable, Share!