Quel qu’en soit l’état…

Quel qu’en soit l’état…

Photo retrouvée en sauvegardant des documents d’Août 2010. Il me semble que le courrier que contenait cette pochette plastique avait subi un dégât des eaux.

On ne s’excuse pas du dégât (ceci dit, on reconnaît qu’il a eu lieu dans les services de la Poste) et on compte sur la bonne vielle formule « faute avouée à moitié pardonnée ».

Be Sociable, Share!